Poursuites contre la compagnie de Sobrinho : José Manuel Pinto pourra quitter le pays

Par Nilen Kattany 

Le directeur de la compagnie Alvaro Sobrinho Africa Ltd (ASA) pourra quitter le pays. Ainsi en a décidé la magistrate Adeelah Hamuth ce mardi 10 avril en Cour intermédiaire (photo). Elle a retenu les arguments de la défense qui contestait contestant l’ordre d’interdiction de voyager pesant sur José Manuel Pinto.

Lundi, l’inspecteur Balmick Dussoye du Central Criminal Investigation Department a affirmé en Cour que la police craint que José Manuel Pinto ne se présente en cour et pénalise ainsi le procès. Il a ajouté que Jose Manuel Pinto détient la double nationalité : suisse et portugaise. D’où les appréhensions de la police.

Dans son «ruling», la magistrate a conclu que c’est la compagnie ASA qui est poursuivie dans cette affaire et non José Manuel Pinto. Ce dernier, âgé de 44 ans, est certes l’unique directeur de la compagnie, mais il n’est pas un accusé dans cette affaire.

La magistrate Adeelah Hamuth a demandé à la défense de s’assurer que la compagnie soit dûment représentée en Cour lors de la prochaine audience prévue pour le 17 avril.

Il est reproché à la compagnie Alvaro Sobrinho Africa Ltd d’avoir donné de fausses informations à la Financial Services Commission (FSC) pour l’obtention d’une Investment Banking Licence. Les faits, selon la poursuite, ont été commis le 7 novembre 2016, à Ebène, au siège de la FSC.

La compagnie est représentée par Me Moorari Gujadhur alors que Me Keshri Soochit est l’avocat de la poursuite.